skip to Main Content
La leçon de synchronicité de la fée des dents

La leçon de synchronicité de la fée des dents

Vous rappelez-vous le jour où vous avez perdu votre dernière dent de lait? Si vous êtes comme moi, cela doit faire suffisamment longtemps pour que vous ne soyez plus en mesure de fournir une réponse exacte en années mais plutôt en arrondissant à la dizaine la plus proche… Mon fils, lui, compte encore en jours. Et il compte également sa petite fortune grandissante, amassée d’une dent perdue à l’autre puisque par chez nous, la fée des dents laisse un beau dollar en échange de la petite dent placée sous l’oreiller.

Le processus mystérieux de transmutation de la dent en argent sonnant et trébuchant se manifeste durant la nuit, au moment où l’enfant est profondément endormi. Jusqu’ici, tout va bien. Toute grande personne comprend que la fée des dents bénéficie de la complicité de parents qui agissent par procuration et font la substitution de la dent en argent en son nom.

Puisque tout le monde sait bien sûr la fée des dents, des neiges ou de n’importe quoi d’autre en fait, n’existe pas vraiment, n’est-ce pas? Eh bien – et vous me voyez venir – peut-être que ce n’est pas un mythe et qu’elles existent bel et bien. Oui, oui! Même mon mari, le plus sceptique des hommes qui soit, en est totalement confondu. Voici donc notre histoire…

Mon garçon avait (encore) une dent qui ne tenait que par un fil depuis deux jours. Elle semblait malicieusement nous narguer, car malgré tous nos efforts, elle restait totalement immuable. Comme si le fameux fil était fait d’acier et ses attaches en béton armé. Mon garçon est donc parti se coucher, profondément déçu de ne pas pouvoir enrichir son butin dentaire pendant la nuit.

Mais quelle n’a pas été notre surprise d’entendre des hurlements de joie à 3 heures du matin : « J’ai perdu ma dent! On m’a réveillé, puis ma dent est tombée en faisant clic. Une chance, car sinon, je l’aurais avalée et je n’aurais pas eu un dollar ». (Vous ai-je dit que mon garçon vénère le principe de recevoir un dollar en échange d’une dent?).

Le hic c’était que, malgré une assistance vaillante et sans faille à la fée des dents, je devais avouer que l’idée d’attendre que mon fils survolté se rendorme profondément pour me relever et lui glisser un dollar en échange de sa petite dent fraîchement tombée ne me plaisait pas plus que ça.

Je lui ai donc inventé une fausse excuse du genre « désolée cher petit, mais la fée des dents ne travaille pas passé minuit, car elle a besoin de dormir elle aussi. Tu vas devoir attendre demain soir pour mettre ta dent sous l’oreiller ». Évidemment, contrairement à mon garçon, je me suis aussitôt rendormie du sommeil du juste. Lui est allé ranger sa petite dent dans une enveloppe qu’il a ensuite délicatement déposée sur sa commode.

Coïncidence…

Le lendemain matin, notre fils nous a réveillé d’un air triomphant en brandissant une pièce de deux dollars. « La fée des dents a fait une exception pour moi! Elle était pressée de retourner se coucher, alors elle m’a laissé des sous dans le salon. En plus, j’ai eu plus de sous que d’habitude! Deux dollars, wow! » Je regarde mon mari et lui dit : « dis donc, c’est toi qui t’es relevé pour donner des sous? ».

Devant son air interloqué, j’ai compris qu’il n’y était pour rien, je me suis donc dépêchée de partir en chasse de la dent. J’ai rapidement retrouvé l’enveloppe, que je me suis empressée de faire disparaître. Pfiou! Mais qui donc avait laissé la pièce de deux dollars au beau milieu du salon? Qui d’autre que la fée des dents, dites-moi?

Je sais, je sais. La fée des dents n’existe pas pour nous, adultes raisonnés et raisonnables. Pourtant, un phénomène magique s’est déroulé dans mon salon pour qu’une pièce de deux dollars soit laissée par la fée des dents à l’intention de mon garçon. Cette magie est cependant bien particulière : celle que l’on crée soi-même pour que le monde soit toujours meilleur.

Ainsi, notre fils-magicien a su transformer une pièce probablement tombée du pantalon de mon mari en récompense. Il a réussi à sortir de son sommeil pour être témoin du moment précis où sa dent quittait son alvéole. Et il a amené une fée endormie à faire exception pour lui.

La magie réside dans ceci : il a fait fi des explications rationnelles du monde des adultes destinées à le faire patienter, pour continuer à croire au monde tel que lui le conçoit. Vu depuis ses yeux d’enfant, il pensait qu’il avait suffisamment de valeur pour qu’une fée quitte son sommeil pour venir lui porter des sous.

Dans son petit monde, rien n’est plus normal que d’obtenir encore plus que ce qu’on avait souhaité au départ. Dans son monde, il était évident qu’il n’avalerait pas sa dent.

Rester à l’affût

En regardant ses yeux pétillants de joie ce matin-là, j’ai réalisé que je croyais moi aussi à la fée des dents, à ma manière. Je crois en ces petites coïncidences qui font que notre vie est soudainement facilitée. Je crois aussi en ces synchronicités qui apportent joie et plaisir au quotidien. Évidemment, il faut rester à l’affût pour pouvoir les observer.

Mon garçon aurait pu passer à côté de la pièce de deux dollars qui traînait par terre. Il n’aurait pu la chercher que sous son oreiller, là où elle se trouve habituellement. Mais il est resté ouvert aux opportunités qui transforment le monde banal en monde magique.

Et vous, quelle place laissez-vous aux coïncidences? Je nous souhaite à tous de les remarquer tout d’abord, puis de nous laisser être touchés par elles. Ces clins d’œil nous rappellent que la vie est douce, tendre et bienveillante, et qu’il ne tient qu’à nous de le réaliser.

Vie epanouie
Cet article comporte 4 commentaires
    1. Merci Carmen de votre commentaire. Je ne suis pas certaine de comprendre. Vous n’aimez pas les histoires réelles de vie de famille? Dans ce cas-ci, cette histoire sert à illustrer concrètement un principe dont on entend souvent parler, mais qui est assez abstraite: la synchronicité.

  1. Ah… tellement heureuse de lire que votre fils ait choisi de croire que la Fée des dents était passée “pressée”! Plutôt que de penser que sa dent était tombée après le quart de travail de la FDD (en passant, c’était bien trouvé comme excuse!), il a cru qu’elle avait quand même pensé à lui!
    Belle leçon…
    Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INFOLETTRE

En soumettant ici vos informations, vous recevrez chaque semaine par courriel nos trucs et autres nouvelles.
Courriel
Prénom
Nom de famille
Back To Top