skip to Main Content
Qui est Geneviève Tremblay?

Qui est Geneviève Tremblay?

J’ai rencontré Geneviève lorsque je suis allée la consulter pour un coaching. Mon amie qui me parlait sans cesse d’elle, m’avait vanté ses nouveaux ateliers. À cette époque, ça ne me tentait pas du tout d’aller à des ateliers… mais, j’avais tout de même visité son site web. Ce qui m’avait accrochée, c’était ses séances de coaching pour vie satisfaisante. Cela faisait quelques mois que ça me trottait en tête, j’avais besoin d’un petit coup de pouce.

Je suis donc allée rencontrer Geneviève. Elle avait créé un si beau bureau pour recevoir ses clients, c’était si apaisant. Tout dans son accueil était merveilleux, sa gentillesse, sa présence, sa compassion. Même si mon cerveau était capable de reconnaître nos points communs, je ne comprenais pas du tout, à ce moment-là, pourquoi mon amie trouvait que nous nous ressemblions tant que ça. Comment aurais-je pu avoir quoi que ce soit de similaire avec cette femme formidable ? Vous l’aurez compris, j’avais, à cette époque, le moral dans les talons, juste à côté de la dépression.

Bref, la consultation a été vraiment magique et m’a beaucoup aidée. Je suis retournée plusieurs fois encore. Chaque fois, Geneviève était douce, calme, rayonnante, vraiment inspirante. Je rêvais secrètement de travailler avec elle, jusqu’au jour où elle me demanda de travailler avec elle sur un projet. J’étais tellement heureuse !

Ce que j’ai appris à force de passer du temps avec Geneviève, ce qui la rend si inspirante, c’est la vie qu’elle a traversé. C’est une survivante, une battante. Elle n’a pas peur de vivre à sa hauteur, en laissant derrière elle la médiocrité. Toute petite déjà, elle dérangeait les autres. Très connectée au sacré, elle avait décidé très vite que sa vie serait extraordinaire. Toutefois, ce n’était pas vraiment l’avis de son milieu, et lorsqu’on doit mener ce genre de combat, le corps en porte nécessairement des séquelles. À douze ans, on lui a diagnostiqué une fibromyalgie sévère qui, lui disait-on, lui rendrait la vie misérable avant ses 20 ans. Qu’à cela ne tienne, Geneviève a décidé que sa maladie, bien qu’incurable, disparaîtrait d’elle-même. Aujourd’hui, elle n’en porte plus trace.

Un autre aspect que je trouve très étonnant dans la vie de Geneviève, ce sont tous ses exploits spéciaux. Sur le conseil d’un professeur, elle a postulé pour une bourse qui lui ferait faire 2 ans de scolarité au Collège Pearson de Colombie-Britannique, qui recrute les meilleurs élèves de partout dans le monde pour leur faire vivre une scolarité des plus épanouissantes. Comment une enfant issue d’un milieu pauvre ayant eu peu d’aide pour s’épanouir avait pu être acceptée dans une telle école ? Peu importe après tout, puisqu’une fois là-bas, sa vraie nature s’est révélée. Elle s’est épanouie au contact de toutes ces autres personnes exceptionnelles, elle a appris la danse indienne et latine, l’espagnol, le trekking et je ne sais quoi d’autre. Un rythme de vie à cent mille à l’heure qui lui ont fait rattraper toutes ces années où on ne l’avait pas aidé à grandir. Elle en est ressortie mature, forte, consciente de son plein potentiel et inspirée. Suite à cela, le monde entier n’avait qu’à bien se tenir, elle était gonflée à bloc !

Prendre sa place

On pourrait croire qu’une personne aussi aimante et aimable que Geneviève a toujours été entourée d’amour. Bien qu’elle ait été aimée par ses parents – parfois de façon ni appropriée, ni mature – elle a aussi été violemment détestée par d’autres adultes de son entourage. Je trouve cela personnellement difficile à concevoir, se faire détester en tant qu’enfant, mais il semblerait que ce soit vrai puisque ces sentiments sont encore bien vivants 20 ans plus tard. Oui, Geneviève a dérangé et elle dérange encore. Ce peut être très déstabilisant pour un adulte d’être face à une enfant qui tient tête. Nous avons tellement tendance à croire que, parce que nous sommes un adulte, nous avons nécessairement raison. La plupart des enfants se plient éventuellement à ce traitement, mais pas elle. Elle a tenu tête face aux mauvais traitements. Elle s’est révoltée et n’a pas plié. Elle n’a pas cédé aux manipulations. Tout cela, sans aucun support des autres adultes de son entourage. Je l’imagine toute petite et déjà si forte. En grandissant, elle a continué à prendre sa place sans compromis.

Une vie équilibrée

Une des choses que j’admire le plus chez Geneviève, c’est cette capacité qui semble si naturelle, si facile, à mener la vie quelle souhaite. Elle fait des activités de toutes sortes et suit des cours de danse, elle fait toute sa nourriture, stockant des petits plats préparés d’avance qui pourraient nourrir sa famille plusieurs semaines durant, et comme si ce n’était pas assez, elle a 3 chats, 2 gerbilles, des poissons et des oiseaux. Sa maison est organisée avec soin pour que chaque chose soit à sa place, et il est évident que tout ce qui est dans sa maison a été choisi consciemment. Pas de vieilleries qu’on garde au cas où, pas non plus de vieux cadeaux reçus qu’on déteste, mais que l’on n’ose pas donner.

En regardant cela, on pourrait juger qu’elle est du type à s’étourdir dans les activités afin de ne pas voir le vide qui l’habite. En fait, c’est tout le contraire. Il y a plutôt une présence associée à une légèreté qui se dégage de Geneviève. Elle n’est pas encombrée, ni de l’intérieur, ni de l’extérieur. Son esprit est calme et lucide, sans rumination stérile, ce qui lui laisse l’espace pour prendre en main toute cette maisonnée.

Cette description de Geneviève est incomplète, c’est évident, mais c’est ma perception et toute mon admiration pour cette personne extraordinaire, cette amie très chère à mon cœur, et une partenaire d’affaires exceptionnelle.

Merci, mon amie.

 Marie-Josée

Albert-Jacques Fortin

Après une longue carrière académique, comme chargé de cours et chercheur universitaire, pendant plus de 10 ans, Albert-Jacques se consacre maintenant à la consultation et à l’écriture, notamment sur des essais socio-économiques grand public. Possédant bientôt 5 diplômes universitaires dont 2 doctorats, incluant un baccalauréat ainsi qu’un doctorat en administration, son expertise académique se traduit dans ses talents de vulgarisateur, ayant toujours voulu écrire pour le grand public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INFOLETTRE

En soumettant ici vos informations, vous recevrez chaque semaine par courriel nos trucs et autres nouvelles.
Courriel
Prénom
Nom de famille
Back To Top