skip to Main Content
Le temps de se faire de la place

Le temps de se faire de la place

L’automne force au repli. Une fois les feuilles mortes ramassées, le compost étendu et les bulbes plantés, on cesse d’aller au jardin. Fini les pique-niques et les petites siestes au soleil !

Lentement mais sûrement, les jours de plus en plus froids nous poussent vers nos quartiers d’hiver, et on se retrouve confronté à notre état intérieur. Ce qui ne gênait pas avant devient beaucoup plus encombrant maintenant qu’on est plus souvent dans son logis.

Ce n’est peut-être pas pour rien que chez moi, le grand ménage du printemps se fait… à l’automne ! Vêtements, jouets, objets brisés ou mal situés, tout y passe.

Le même phénomène se vit à l’intérieur de soi. Ce qu’on avait mis sur la glace durant la belle saison revient avec force. N’avez-vous pas remarqué que c’est à l’automne que le stress nous affecte le plus? Et que c’est souvent à la rentrée des classes que vient l’idée de changer d’emploi?

Au fur et à mesure que les feuilles tombent, on semble voir de plus en plus clairement ce qui ne va pas… Prendre conscience de notre encombrement dans les différentes sphères de notre vie peut être inconfortable. Mais c’est une étape fondamentale à tout processus d’amélioration. À ce sujet, Marie-Josée et moi avons d’ailleurs écrit un livre d’auto-coaching pour se libérer du superflu dans toutes les sphères de la vie.

Se faire de la place est un travail continu, et le mois de novembre y est particulièrement propice. Une étagère à la fois et un souci à la fois, faites-vous de la place. Vous méritez bien la place qui vous revient !

Geneviève

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INFOLETTRE

En soumettant ici vos informations, vous recevrez chaque semaine par courriel nos trucs et autres nouvelles.
Courriel
Prénom
Nom de famille
Back To Top