skip to Main Content
5 astuces pour une sexualité épanouie : ça fait aussi partie du bonheur!

5 astuces pour une sexualité épanouie : ça fait aussi partie du bonheur!

La sexualité fait bel et bien partie de la vie publique, tant elle est présente dans les publicités, les films et les conversations. Ce n’est plus trop tabou, disons-le!

Toutefois, vivre une sexualité épanouie, ça, ce n’est pas un sujet dont on parle aussi ouvertement. Je ne me réfère pas ici à une question de simple plaisir physique – très agréable, il va sans dire –, mais plutôt à la sexualité comme une composante essentielle du bonheur.

La joie, le rire, le sport, une activité passionnante, des relations significatives avec les autres, on le sait, ça contribue à notre bonheur personnel. Et la sexualité aussi. Voilà pourquoi nous avons rassemblé pour vous les meilleurs trucs et astuces, hyper simples et prouvés, pour tirer profit au maximum de votre sexualité.

Parce qu’une sexualité épanouie… ça rend heureux

C’est ce qui est si intéressant avec la sexualité, on peut carrément la mettre sur notre liste des choses bonnes pour nous! On rêverait de mettre sur cette liste tous nos petits plaisirs!

Pourquoi donc la sexualité est-elle si bénéfique à notre bonheur?

  • Lors de l’orgasme, notre cerveau sécrète de l’endorphine, une molécule responsable de la sensation de plaisir et de détente. On l’appelle l’hormone du bonheur.
  • C’est grâce à cette hormone qu’il y a CONSENSUS au niveau des études scientifiques, qui démontrent toutes que les couples qui ont une vie sexuellement active sont en moyenne plus heureux que les autres. La fréquence des rapports sexuels peut varier selon les besoins et attentes de différents individus, mais tant que la discussion au sein du couple est ouverte à propos du sexe, c’est une garantie de bonheur.
  • Le sexe est également une source de stabilité. Les couples qui ont une vie sexuelle épanouie durent généralement plus longtemps, sont plus stables et ont des taux de ruptures inférieurs à la moyenne.
  • Un autre effet très important : les hormones du bonheur libérées par le sexe aident à lutter contre la dépression.
  • Une sexualité saine contribue aussi grandement à l’estime de soi.
  • Et finalement, le point le plus important : LE SEXE CONTRIBUE À L’AMOUR dans un couple. Il génère de l’ocytocine, souvent appelée « l’hormone de l’amour », qui favorise le rapprochement et le développement de sentiments d’attachement et d’empathie envers votre partenaire. Tous des éléments essentiels à une vie de couple satisfaisante.

Les bienfaits du sexe sont aussi physiques :

  • En diminuant la pression sanguine tout en étant une source d’exercice, il contribue grandement à réduire le stress. Et grâce à ses 100 calories brûlées par séance, c’est un sport gratuit à ne pas négliger.
  • Il aide à augmenter notre quantité d’immunoglobuline, ce qui renforce notre système immunitaire.
  • Les endorphines sécrétées sont un antidouleur naturel, d’où le fait que beaucoup de femmes disent que le sexe aide avec leur syndrome prémenstruel.
  • Le sexe est excellent pour améliorer le sommeil, tant au niveau de la quantité que de la qualité.
  • Chez l’homme, l’éjaculation fréquente réduit les risques de cancer de la prostate qui affecte malheureusement 1 Canadien sur 4 dans sa vie.
  • L’orgasme rend la peau éclatante. La jouissance raffermit notre corps tout comme notre peau. N’est-ce pas merveilleux? Et ce n’est pas fini.
  • Selon plusieurs études, l’orgasme est également bénéfique pour notre santé, car l’ocytocine, dont on parlait plus tôt, a aussi pour effet de réduire considérablement les risques de cancer du sein.
  • Si vous êtes comme 79 % des Québécoises et Québécois qui croient qu’une sexualité épanouie est très importante dans un couple, cette liste de bienfaits doit d’autant plus augmenter votre motivation! Alors voici quelques astuces pour concrètement favoriser une sexualité épanouie.

invitation_cotez-votre-sexualite

Première astuce : la masturbation, un peu, beaucoup, passionnément

Oui, la masturbation est une des façons accessibles à tous de vivre une sexualité épanouie. Et ce n’est pas une activité uniquement réservée aux hommes : plus de 80 % des femmes se masturbent au moins une fois par mois, c’est aussi le cas pour 99 % des hommes. De plus, 6 femmes sur 10 possèdent au moins un jouet sexuel. On est donc bien loin du temps où la masturbation était quasiment vue comme un péché mortel!

Dans le cadre d’une sexualité épanouie, cette pratique permet de mieux connaître son corps et ses préférences.

Deuxième astuce : lentement, mais sûrement

Seriez-vous surpris d’apprendre que, selon les études scientifiques, une femme prend entre 11 et 30 minutes pour atteindre l’orgasme?

Lors de la masturbation en solitaire, les hommes jouissent en environ 2 minutes, alors qu‘il faut en moyenne 5 minutes pour que les femmes atteignent ce même résultat. Pour que la femme ressente une plus grande satisfaction sexuelle, il est donc important de s’accorder plus de temps pour cette activité, et de prendre son temps. Les anciens l’avaient déjà compris.

Selon les sagesses sexuelles du Tao, la femme est comme l’eau : elle doit prendre son temps pour chauffer.

Ce n’est pas le cas pour l’homme qui a besoin de moins de stimulation pour faire monter l’excitation. Alors, prenez votre temps, messieurs. La lenteur ne fait pas uniquement monter l’excitation féminine, elle peut être profitable aux deux partenaires.

Troisième astuce : l’importance du contexte

La durée ne suffit pas. Seulement 50 % des femmes expriment clairement à leur partenaire leurs préférences sexuelles, même si elles sont beaucoup plus sensibles au contexte et à la personne avec qui elles font l’amour qu’à la durée de la stimulation.

En d’autres mots, la communication dans un couple c’est la CLÉ. C’est en mettant votre partenaire à l’aise que l’expérience sexuelle sera satisfaisante pour les deux personnes.

À noter ici qu’un âge plus avancé est un avantage! En effet, en vieillissant, les femmes sont souvent plus à l’aise avec leur corps et apprécient donc plus le sexe.

Quatrième astuce : faire de la place

Si le couple n’en est plus à ses débuts passionnés et haletants, il est possible que le train-train quotidien ait pris les rênes de la vie de couple.

Pour les partenaires âgés de 30 à 44 ans, le manque d’énergie est identifié, de loin, comme le plus grand obstacle à une vie sexuelle pleinement satisfaisante.

Regarder la télévision ou naviguer sur internet sont des activités qui demandent peu d’énergie et qui sont parfaites après une journée intense. Toutefois, même si faire l’amour requiert une plus grande énergie d’activation, la satisfaction et la détente ressenties après l’acte en font une activité bien plus rentable. (Si on adopte un point de vue très mathématique de la question 😉 .)

Même si le duo canapé-divertissement nous attire comme un aimant, mieux vaut faire consciemment une place dans son horaire pour la sexualité. Cela peut grandement contribuer à l’épanouissement de la vie de couple. Même si l’acte en est moins spontané, cela a le grand avantage d’entretenir le lien avec le partenaire et de le fortifier.

Cinquième astuce : mieux communiquer

Plus de 50 % des femmes voudraient faire l’amour plus souvent. Quel est l’obstacle à la réalisation de ce désir? Le manque d’énergie tel que mentionné précédemment, mais aussi probablement le fait que cette information ne soit pas connue du partenaire!

Le reproche n’est jamais une attitude séduisante, aussi mieux vaut communiquer librement ce désir au partenaire, sans culpabilisation. Il faut être deux pour danser le tango, c’est rarement une seule personne qui est responsable d’une situation. Mesdames et messieurs, n’hésitez pas à ouvrir votre cœur à votre partenaire et parler de vos désirs. C’est par une communication ouverte et honnête que votre sexualité peut pleinement s’épanouir!

invitation_cotez-votre-sexualite

Albert-Jacques Fortin

Après une longue carrière académique, comme chargé de cours et chercheur universitaire, pendant plus de 10 ans, Albert-Jacques se consacre maintenant à la consultation et à l’écriture, notamment sur des essais socio-économiques grand public. Possédant bientôt 5 diplômes universitaires dont 2 doctorats, incluant un baccalauréat ainsi qu’un doctorat en administration, son expertise académique se traduit dans ses talents de vulgarisateur, ayant toujours voulu écrire pour le grand public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INFOLETTRE

En soumettant ici vos informations, vous recevrez chaque semaine par courriel nos trucs et autres nouvelles.
Courriel
Prénom
Nom de famille
Back To Top